Clarence-Rockland répond de nouveau au Syndicat canadien de la fonction publique

Le 22 janvier 2014 

Clarence-Rockland - La Cité de Clarence-Rockland trouve regrettable que le Syndicat 
canadien de la fonction publique (SCFP) ait choisi de négocier par le biais des médias 
en vue de conclure une nouvelle convention collective. En fait, selon le directeur 
général de la municipalité, Michel Bellemare, il s’agit d’une démarche contreproductive 
afin de réaliser un tel objectif. 

« La Cité souhaite parvenir à une entente qui soit à la fois équitable et raisonnable pour 
les employés, ainsi que responsable et abordable pour les contribuables », a dit M. 
Bellemare. 

Jusqu’à date, la Cité et le SCFP se sont entendus sur plusieurs points. Toutefois, les 
nombreuses demandes du syndicat ont eu pour effet de prolonger les négociations. En 
comparaison, la Cité a proposé beaucoup moins de modifications à la convention 
collective. Aussi, plusieurs demandes et propositions du SCFP auraient un impact 
inacceptable sur la gestion des opérations de la municipalité. De plus, plusieurs 
demandes et propositions financières présentées par le syndicat augmenteraient les 
coûts de la Cité de façon inacceptable. 

La Cité souligne que ses propositions sont justes et raisonnables. « En fait, il est difficile 
de comprendre comment le syndicat pourrait justifier le recours à la grève à la lumière 
de tout ce que la Cité offre aux employés pour cette prochaine convention collective », 
affirme M. Bellemare. Si, malheureusement, les employés et le syndicat décident de 
faire la grève, la municipalité compte assurer la continuité de la plupart de ses services, 
notamment bien sûr les services d’urgence, la collecte des déchets, le déblaiement de la 
neige, et les services habituels à l’hôtel de ville. 

Contrairement aux affirmations du syndicat, il n’y a pas eu de « durcissement » de la 
position de la municipalité. En fait, le conseil municipal a donné mandat à l’équipe de 
négociations de parvenir à une entente équitable et raisonnable pour les employés, ainsi 
que responsable et abordable pour les contribuables de Clarence-Rockland. Ce mandat 
n’a pas changé et inclut une bonification des conditions de travail des employés. 

La Cité a hâte de poursuivre les négociations afin de conclure une entente. Ainsi, la 
Cité espère pourvoir compter sur la collaboration du SCFP afin de conclure une telle 
entente dans les plus brefs délais. 

-30- 

Renseignements : 
Julie Chartrand 
Agente de communications 
613-446-6022 poste 2227

JoomShaper